Premier jour de marche: on a démarré tôt. Pas aussi tôt que je ne l'aurai souhaité. Mais notre hotel était assez loin, le temps de charger la voiture, aller jusqu'au parc, se garer, prendre les sacs et attendre la navette, il est 6h et des poussières. Les quelques marcheurs qui sont avec nous sont bien plus légers: Ils ont réservé depuis un an un lit à Phantom Ranch. Ce soir ils prendront une douche et mangeront un repas chaud, et demain ils remonteront Angel Trail soit 11 km en une seule traite. Comme il y a deux points d'eau le long du chemin, ils n'ont pas besoin de partir avec des kilos d'eau.
Nous, nous avons la tente et les sacs de couchage, de la nourriture et du trail mix, et 10 litres d'eau et de Gatorade.
Chaque fille porte 3 litres et des barres protéinées, son sac de couchage et son matelas. François et moi avons la tente, nos sacs et matelas et bien sûr les boites de thon, de sardines, les crackers, noisettes, fruits secs, vêtements de rechange, pharmacie...
Le début de la marche est superbe, et toute la descente sera belle et impressionnante, jusqu'à 10 heures, les températures sont agréables, et le sentier est abrité du soleil. mais au bout de quelques heures la chaleur est écrasante: 35 °
On commence à avoir mal aux mollets, et on fait des pauses régulières: on boit, on mange des crackers, des fruits secs, des noix.
Les filles ont des Camel bags,(sac à dos avec réserve d'eau intégré)  avec un mélange de Gatorade et d'eau. Impressionnant comme le mélange leur donne un coup de fouet quand elles fatiguent. USA2010_749Même moi je me surprends à apprécier le regain d'énergie. USA2010_763
USA2010_753







Le plus difficile ce sont ces marches creusées dans le sentier. Et puis l'attention constante à avoir. Le vide est juste à côté, et avec les sacs à dos un peu lourds, et la fatigue, on peut faire une erreur de trajectoire. Du coup on en oublie de regarder autour de soi. Dommage car c'est superbe. François s'arrête souvent faire des photos ce qui m'énerve, mais en fait il a raison, ce sont des souvenirs formidables. Le plus pénible c'est qu'il est devant et moi en fin de course, alors quand on se remet le bardat sur le dos et qu'on se remet en route, j'enrage s'il s'arrête 5 mn plus tard. J'ai le sentiment de ne pas avancer..











USA2010_806



Photo prise au petit matin, il doit être 7 heures et la lumière est splendide. Chef de bande a un peu la trouille, derrière lui, c'est le vide, et il le sait!











On est vraiment tout petit rikiki dans ce paysage!

















USA2010_828

Remarquez la pose de Mélanie, comme les stars elle lève encore la gambette. Nous ne marchons que depuis 4 heures, nous ne sommes pas encore morts de fatigue.
Photo prise par des Allemands rencontrés à mi chemin. On pose son sac, on s'assied, on boit on mange, on respire et on regarde...













USA2010_847

On aperçoit le Colorado, bien boueux, et le petit trait noir qui le traverse, c'est le pont. Il nous faudra encore 4 heures pour le rejoindre.
On voit aussi le sentier sur la partie rouge de la pointe.
A cet endroit, nous sommes un peu fatigués, et nous sommes doublés par un type de 25 ans, 1.85, 90 kg. Il fend la bise, il a un tout petit sac à dos...











On s'approche... encore 2 bonnes heures de marche. Je suis fatiguée, et il fait vraiment chaud depuis pas mal de temps. 36°?
Au dessus de l'eau on voit le deuxième pont de couleur grise que nous prendrons demain matin pour commencer à remonter.

USA2010_856











USA2010_858
Mélanie ne fait plus la star. Elle est fatiguée et a vraiment chaud. Elle est de mauvaise humeur: c'est le signe que ça ne va pas. On s'arrête donc régulièrement, et la dernière pause se fait dans le tunnel. Il y fait plus frais, et elle reprend du poil de la bête. Eau + sel, elle se remet en route. On s'est rendu compte qu'elle ne buvait pas assez, le camel back est un peu complexe car on n'en voit pas le niveau. Il faut donc s'astreindre à boire 5 gorgées toutes les 15 minutes. Ce que ne faisait pas notre petite fille. La leçon a porté ses fruits.







USA2010_859

Là Mathilde et moi arrivons... J'agite mollement la main pour faire coucou, mais je me sens un peu comme la mule qui a senti l'étable. Je n'ai qu'une idée, arriver, tout en sachant bien qu'il faut continuer à marcher encore pendant 2 jours, et que cette fois ci ce sera en montant...













USA2010_862


Le pont, le voici le voilà...On nous informe avant de s'embarquer dessus que si l'on voit un convoi de mules s'approcher, celles ci ont la priorité, il faut donc s'en retourner d'où l'on vient et les laisser passer.
Coup de chance, les mules ne se déplacent que le matin, on a donc intérêt à faire attention entre 7 et 11 heures.
Mais bon, il est presque 13 heures, il y a longtemps que les mules se reposent!!USA2010_867


















Comment avons nous trouvé la force de monter la tente? Ok, je crois que je voulais en avoir fini avec les corvées pour ensuite buller vraiment. Et puis sans rien sur le dos, quel bonheur!

Vous avez vu? on accroche les sacs à dos, car si vous les laissez par terre, entre les souris la nuit, les fourmis la journée et les ragondins, vous n'êtes pas près de retrouver quoi que ce soit.
Il y a aussi sur chaque table des boites métalliques (d'anciennes boites de munition de l'armée) dans lesquelles il FAUT enfermer ses provisions sous peine de se retrouver le ventre vide pour les jours suivants.



USA2010_881
Ensuite nous sommes allés nous tremper dans la Bright Angel Creek. Et les enfants et François ont entrepris de dévier le courant pour nous faire une piscine. USA2010_871
Dieu que la fraicheur était agréable!!
J'ai immergé mes pauvres petits mollets, tandis que mes enfants et leur père sautillaient dans les cailloux...








USA2010_882

Ensuite nous sommes allés nous ... promener une demi heure avant d'aller diner.
















A noter sur cette photo que Mélanie ne regarde pas la caméra: elle cherche un taxi... En fait elle est morte de trouille pour la remontée du lendemain. Elle se connait bien et a un peu souffert sur la fin de la descente, elle s'imagine à juste titre que la remontée ne va pas être facile. Il m'a fallu du temps pour la remettre sur pattes et lui redire que nous ne ferions QUE 6 km ce jour là. Mais bon, la minette n'était pas heureuse heureuse.

USA2010_890
Le diner à Phantom Ranch:

Je vous explique: Phantom Ranch c'est une sorte d'auberge. On peut y dormir à condition de réserver un an à l'avance, et on peut y diner si on a réservé et qu'il y a de la place.
Vous vous inscrivez plusieurs jours avant pour diner à 5 heures, ou 6 heures, il y a 3 choix de menus affiliés à une certaine heure. Si vous êtes là tant mieux, sinon, les portes sont fermées et vous restez dehors.
Il y a 4 grandes tables de 10 personnes, votre place est attribuée, et c'est comme à la cantine des années 70. Une grosse bassine de beef chili avec des légumes des pommes de terre, et du bœuf. Un énorme saladier de salade, du pain au mais, du beurre, et un gâteau au chocolat.
On rencontre des gens de tous les pays, des marcheurs, d'autres qui sont descendus à dos de mule et remonteront de même; c'est amusant.
Après le diner, retour à la tente, accompagnés par des chauves souris, et dodo, car le lendemain, nous avons prévu de nous lever à 4h pour partir à 5h selon la recommandation de la charmante ranger. (d'ailleurs on a tellement cuit dès 11 h que je n'ai pas envie de trop marcher après 11 heures si possible.)
La suite de notre aventure...demain!!